C'était la communion du fils d'Anne. On s'était retrouvées, Caroline, Christiane, Nathalie, Anne et moi autour d'une table. Presque toutes les cousines. Comme au temps de notre enfance et de notre adolescence. Il ne manquait que Léa. On parla d'elle. Elle avait quitté son mari pour un type que la famille n'appréciait pas. J'ai d'abord laissé mes cousines parler.

- De toute façon, vous vous souvenez, on l'appelait la princesse au petit pois.

- Non mais … franchement … je n'arrive pas à comprendre …

- J'en ai parlé avec elle l'autre jour.

- Ah oui … raconte … pourquoi elle a quitté Mister Perfect ? Elle a donné une explication ?

- Oui … elle le trouvait trop lisse.

- Trop lisse ???

- N'importe quoi !

- Elle a toujours été un peu spéciale.

J'ai alors donné mon avis. Je savais que je ne convaincrai personne, mais je l'ai donné quand même. Après tout, c'était mes cousines, et on se connaissait depuis si longtemps.

- Je crois que je comprends. Je n'ai jamais trouvé qu'elle avait de la chance d'avoir épousé Cyril.

- Tu es sérieuse ??? On était toutes jalouses, a dit Caroline.

Et Nathalie a rajouté :

- En fait, tu ne veux pas admettre que toi aussi tu étais jalouse... Ce n'est pas pour rien qu'on l'a appelé Mister Perfect. Beau, du charme, intelligent, attentionné avec les gens... La perle rare. Le genre de mec qu'on ne laisse pas partir.

J'ai continué.

- Franchement, j'ai discuté avec lui une fois. Je parle d'une vraie discussion. C'était vide. Creux … En fait … comment dire ? Je trouve que ce mec ressemblait à une publicité. On doit finir par se lasser. Avoir envie d'une vraie personne. Dans la vraie vie.

La mère d'Anne nous a rejoint. Nous avons changé de discussion.