(Le début de l'histoire est dans les trois billets précédents)

Le lendemain matin, je me suis réveillée avec cette image de petits bateaux qui descendaient la rivière. En parallèle, j'ai pensé à Amine. C'était notre histoire qui s'éloignait sur un embarcadère de carton. Je ne savais pas encore si je devais être triste ou soulagée.

En me levant, j'ai continué à y penser. J'ai réalisé alors que ce n'était pas réellement un vœu que j'avais écrit. C'était plus un rite de passage. L'année 2018 et un amour que je laissais derrière moi. C'était une fin et un commencement. Le premier jour où j'avais fait mon deuil de cette histoire.

 

A partir du lendemain, l'image des bateaux n'avait plus la même présence.