(Le début de l'histoire est dans les deux billets précédents)

On a discuté de son idée puis on est retournées au studio. On a d'abord cherché comment faire un bateau et on a trouvé trois barquettes en carton.

- Ca a du bon le faire le tri pour le recyclage !

- Ouai.

On s'est installées autour d'une table avec des papiers et des stylos de toutes les couleurs. Sophie a précisé.

- On doit faire un vœu concernant l'amour.

- Seulement ça ? C'est un peu limité...

- Non, pas du tout ! Il faut que ça ait un rapport avec notre discussion de tout à l'heure. On était toutes perdues dans nos pensées. C'est bien que ça nous préoccupe !

- Et on se lira nos vœux ?

- Non, t'inquiète, chacune pour soi. Pas de censure !

J'ai choisi un stylo mauve et j'ai écrit :

« Je souhaite vivre de très belles choses avec Pierre, que notre relation soit solide et dure un moment. Pour cela, je souhaite tourner la page avec Amine ».

 

Après avoir toutes écrit, on est sorties dehors. On s'est approchées de la rive de la Marne. Chacune notre tour, nous avons posé notre bateau sur l'eau. Nous les avons regardés s'eloigner doucement, en suivant le courant. Les voeux n'avaient plus vraiment d'importance. On est extasiées devant ces petits bateaux qui descendaient la rivière, vers la Seine, vers Paris, une nuit de Réveillon, dans la tranquilité et la douceur de ce petit coin de banlieue.

 (à suivre)