Il m’est arrivé un truc incroyable. Un jour, je suis allée m’acheter des cigarettes au tabac du coin. Sur la terrasse, il y avait un type. Quand je suis passée devant lui, il m’a regardée droit dans les yeux. Je l’ai regardé aussi. En fait, je ne sais pas qui a regardé l’autre en premier. Je l’ai trouvé vraiment bien, tout de suite. Il y avait une puissance dans son regard et dans son visage. Et du désir dans ses yeux. Je l’ai ressenti immédiatement. Comme s’il m’en avait donné. Comme un cadeau. Ça m’a coulé dans tout le corps. Ça ne m’avait jamais fait ça. Rien qu’avec un regard. J’avais déjà ressenti des tas de choses à travers une main, un geste, mais pas encore à travers des yeux. Pas comme ça. Pas à ce point là.

Je suis rentrée dans le café. Je me sentais toute bizarre. Je suis ressortie avec mon paquet de cigarettes à la main. Le type était encore là, bien sûr. Il m’a de nouveau regardée et m’a dit :

— Pourquoi vous ne vous asseyez pas pour en fumer une ? Avec un verre ?

Je me suis assise à côté de lui. Je ne croyais pas que je serais capable de ça. Je n’avais même pas honte. Oui, je l’ai fait, moi Sophie Boucher. Et puis j’ai fini dans un lit, avec lui. Dans une chambre d’hôtel. Comme ça. Tout de suite. Le truc incroyable. C’était magique. Quelque chose qui ne se raconte pas. Il y avait la transgression aussi. C’était très excitant. Evidemment, on a été discret tant qu’on était dans le café et dans mon quartier. Mais ensuite...

 Après l’amour, on s’est parlés, même beaucoup. J’adore les confidences sur l’oreiller. Heureusement qu’il y a eu ces paroles là, parce qu’avant, on ne s’était pas dit grand chose. J’ai pu voir que c’était un type bien, j’ai pu savoir un peu avec qui j’avais couché. Mais on ne s’est pas donné nos prénoms. Comme s’il fallait que l’on reste deux inconnus.

Evidemment, je n’ai rien dit à mon Alex. Ça aurait servi à quoi ? Je l’aime, je le respecte. C’était juste une parenthèse cette rencontre. Je n’ai rien dit à personne non plus. Même pas à ma meilleure copine. Du coup, de ne pas en parler, cette histoire est restée très irréelle. C’était comme si je n’avais rien fait de mal, comme si je n’avais pas trompé Alex.