Ils sont deux dans la voiture. Le père et le fils. Le père est un vieux monsieur maintenant. C’est le fils qui conduit. De toute façon c’est sa voiture.

Le père dit :

— Arrête-toi s’il te plaît…

— Pourquoi ?

— J’ai besoin de faire quelque chose…

— Pipi ?

— Oui.

Le fils pense alors à tous ces voyages qu’ils ont fait en famille, quand il était enfant. Son père conduisait et c’était un vrai tyran. Personne n’avait le droit de faire pipi, ni lui ni ses frères ni même sa mère. Et pas question de s’arrêter si l’on avait faim ou besoin de se dégourdir les jambes. C’était l’horreur ces trajets là, il s’en souvient encore. Et puis, ce n’était pas que les voyages qui posaient problème. Son père avait été un homme très difficile à vivre, très exigeant et très égoïste à la fois. Même adulte, le fils en avait souffert longtemps. Alors, il dit :

— Attends un peu, on n’a pas beaucoup roulé encore.

Le fils se rend bien compte que son comportement est un peu puéril, mais ça lui fait du bien. Il vit cela comme une réparation.

Le père le redemande encore et la réponse du fils est toujours la même. Alors il finit par dire, très gêné :

— J’ai peur de faire dans mon pantalon…

Le fils s’arrête. Il s’en veut. Il a même honte. Mon pauvre petit papa. Moi aussi j’en serai là un jour, à dépendre des autres. Et puis le passé est le passé. Ça n’a plus d’importance maintenant.