Et puis elle a voulu lui écrire.

 Avant la lettre, leur histoire d’amour avait duré trois ans.

C’est elle qui lui a proposé la séparation. Elle voyait bien qu’il s’éloignait d’elle. Elle lui a demandé qu’ils se voient une dernière fois, pour se dire au revoir. Elle a un peu pleuré, mais il l’a prise dans ses bras, il l’a consolée. Il a été tendre et attentif. C’était bien.

 Les jours suivants, elle s’est sentie presque soulagée.

Elle n’était plus dans l’attente.

Elle pouvait avancer dans la vie, dans sa vie, se retrouver elle-même.

Elle regardait la lumière du matin sur les immeubles quand elle partait travailler.

Elle retrouvait de l’énergie.

Elle se sentait plus forte.

Mais il y avait des mots qui trottaient dans sa tête. Elle a décidé de lui envoyer un petit cadeau puisque c’était son anniversaire et d’y ajouter une lettre.

Un soir, elle a donc cherché son adresse. Elle ne s’en souvenait plus, elle connaissait par cœur le chemin pour aller chez lui. Elle a tapé Google Map sur son ordinateur. Elle a tâtonné jusqu’au moment, où, sur l’image satellite, elle a reconnu le petit square près de son appartement. Elle a cliqué sur le mode photo et là, elle a vu le banc en bois, le marronnier malade, la grille pour sortir. Elle a avancé et s’est retrouvé dans sa rue, devant la porte bleue de son immeuble.

 L’image était d’une netteté incroyable. Elle a eu l’impression de retourner chez lui.

 Cette nuit là, elle n’a pas pu dormir.