Quand le type du tabac lui a dit que son ticket était gagnant, il a été très discret. Il lui a dit, presque dans un murmure : « Six numéros. Il faudra venir chercher votre chèque. Je vais vous donner l’adresse ». Elle s’est assise, toute chancelante, à une table du café. Elle y est encore. Ça fait peut-être vingt minutes qu’elle est là. Elle boit une bière. Elle se dit qu’elle aurait dû commander du champagne. Mais non, ça aurait été trop voyant. Elle boit. Ce n’est pas encore très réel tout ça. Ce n’est encore qu’un rêve. Qu’est-ce qu’elle va faire de tout cet argent si un jour elle le touche ? Elle n’en est pas encore vraiment sûre. Elle sait que ça arrivera mais il lui semble que c’est dans une autre vie… Qu’est-ce qu’elle va décider alors ? Elle voyagera. Une plage paradisiaque. Mer turquoise, transparente. Et puis les montagnes. Des montagnes exotiques. Loin d’ici. En Chine peut-être. Il faudra qu’elle garde de l’argent pour ses enfants mais elle en aura assez. Il faudra aussi qu’elle trouve l’amour. Elle aura les moyens de se payer un gigolo. Elle rit toute seule, intérieurement. Un gigolo ! Quelle drôle d’idée ! Mais pourquoi pas ? Ça peut manquer de sincérité, c’est sûr, mais au moins, ce ne serait pas hypocrite … avoir un bel homme à côté d’elle … pas trop jeune … son âge … un peu cultivé quand même … être bien avec lui… même si elle sait que ce n’est qu’une comédie. De toute façon la vie n’est qu’une comédie. Elle se trouve bête d’avoir des idées pareilles. Un gigolo ! De toute façon, elle n’oserait jamais.